Arrow Table de matières
7203917

CONCLUSION GENERALE

Nous voici au terme de notre de notre travail ayant porté sur la problématique  de la conservation des produits agricoles dans la chefferie de Kabare, spécifiquement le maïs et le haricot dans le groupement de Bugorhe.

Au cours de ce travail nous avons réfléchi au tour de deux principales questions :

  1. Pourquoi la population du groupement de Bugorhe préfère pratiquer les techniques traditionnelles locales de conservation du maïs et du haricot malgré les nombreuses pertes y afférant?
  2. Quelles stratégies on peut mettre en marche pour améliorer considérablement la rentabilité des produits agricoles récoltés à Bugorhe ?

Pour répondre à ces questions, ce travail a été, hormis l’introduction, subdivisé en trois chapitres :

  • Le premier chapitre portant sur la présentation du groupement de Bugorhe et de la conservation du maïs et du haricot. Dans celui-ci, des informations plus ou moins complètes concernant le groupement de Bugorhe ont été données. Il contient également une longue littérature sur la façon dont les produits agricoles sont conservés dans le groupement de Bugorhe d’une part et dans le magasin moderne d’autre part tout en établissant une comparaison entre les deux méthodes.  
  • Le deuxième chapitre contient l’analyse et l’interprétation des résultats de l’enquête. A travers ce chapitre, les résultats de notre enquête on vérifié favorablement nos hypothèse soulevées dans l’introduction :
  • La première hypothèse ayant évoqué la facilité pratique des méthodes locales et l’ignorance des techniques modernes de conservation comme les principales causes de l’application des méthodes locales de conservation par les agriculteurs de Bugorhe a été vérifiée positivement en ce sens que respectivement 47% et 37%  évoquent la facilité et l’ignorance des méthodes modernes,
  • La deuxième hypothèse évoquant la création d’une coopérative agricole où les agriculteurs conserveront leurs produits comme stratégie d’amélioration des conditions de conservation des produits agricoles à Bugorhe a été vérifiée par les résultats contenus dans le tableau 12 avec un pourcentage de 71% de nos enquêtés qui ont confirmé que cette stratégie pourrait les aider à aller de l’avant et à améliorer leurs conditions de vie.
  • Le troisième chapitre voulant apporter une solution aux problèmes évoqués par les agriculteurs lors de nos enquêtes a porté sur le projet de construction d’une coopérative agricole dans le groupement de Bugorhe visant à contribuer à l’amélioration des conditions de vie socio-économiques des agriculteurs et dont la durée d’exécution est de 2ans et le coût global d’exécution de 224 768,75$.

         Le terme de ce travail est en fin marqué par cette conclusion qui, de manière brève, donne une vue générale sur le contenu du travail.

Pour clore, nous savons que nous n’avons pas la prétention d’avoir réalisé une œuvre parfaite et d’aucun n’ignorent que toute œuvre humaine est inhérente à la faillibilité. Sur ce, nous sommes disposé à recevoir les remarques, les observations et les suggestions tant positives que négatives pour des réalisations ultérieures.

Partager ce travail sur :