Arrow Table de matières
7656342
ISP/ BUKAVU
Présenté par KIGABI MYAZO
Pour l'obtention du diplôme de Licence en Pédagogie Appliquée: option Physique

L'ECLAIREMENT SOLAIRE EN SAISON SECHE 2016 : CAS DE L'ISP/ Bukavu

Publication : 11 Octobre 2017
La problématique de l’énergie, fondement de toute activité humaine et facteur de développement, est un défi majeur pour notre civilisation. Ce défi est celui de fournir de façon équitable à l’ensemble de d’humanité de l’énergie en quantité suffisante pour assurer un développement mondial harmonieux [1]. La croissance de la demande énergétique mondiale et les problèmes que posent les énergies [1] fossiles (pollution, dégradation de l’environnement, conflits, etc.) poussent aujourd’hui les hommes au développement des ressources d’énergies renouvelables, pouvant ainsi assurer la durabilité et une préservation de l’environnement. L’utilisation de l’énergie solaire photovoltaïque semble être une nécessité pour l’avenir [2]. Actuellement, la source solaire est devenue l’objet de l’attention et son utilisation a trouvé d’énormes champs d’application avec le développement de la technologie qui ne cesse d’accroitre [3]. Déjà naturellement dotée d’un fort potentiel hydrographique et hydroélectrique, l’un des plus importants au monde, la République Démocratique du Congo, avec sa position quasiéquatoriale, se trouve parmi les régions les mieux éclairées de la planète [3]. Le soleil est l’origine principale de l’importante partie de l’énergie disponible sur la terre, très loin devant la position de la Lune et du Soleil et la terre elle-même sur le taux mesurant l’augmentation de la température du sol en fonction de la profondeur. Ceci inclut toute la famille des énergies renouvelables à savoir : l’énergie thermique directe, l’énergie éolienne, l’énergie hydraulique et même l’énergie générée par les hydrocarbures car ces derniers sont la conséquence de la photosynthèse [4].   [1] . En fait, l’énergie est unique, et ne devait par conséquent pas s’écrire au pluriel, mais elle a seulement plusieurs formes. Ce sont ces formes d’énergie que le langage journalistique et commun appelle maintenant « énergie ». Nous parlerons donc des « énergies » pour vouloir dire des formes d’énergie et nous faire ainsi comprendre par plusieurs lecteurs.

Année académique 2016

Partager ce travail sur :