Arrow Table de matières
6581101
UNIVERSITE SIMON KIMBANGU DE BUKAVU USK/BUKAVU
Présenté par LEBON AMANI MUGISHO Jean-Pierre
Pour l'obtention du diplôme de Licence en psychologie

ETUDE DES QUELQUES FACTEURS CONDUISANT AUX TROUBLES DE STRESS POST-TRAUMATIQUES A L’HOPITAL GENERAL DE REFERENCE DE KALONGE.

Publication : 18 Décembre 2017
Nous entendons tous de parler de situation horribles, d’événements catastrophiques. Nous pouvons en être informés  par la télévision, la radio, les journaux et l’internet. Serons-nous tous un jour victimes d’un trouble de stress post-traumatique ? La réponse est fort malheureusement non. Les professionnels de la santé se sont entendus pour établir des critères permettant de diagnostiquer le trouble de stress post-traumatique. Tout d’abord la personne a vécu, a été témoin ou a été confrontée à un événement ou à des événements durant lesquels son intégrité physique ou celle d’autrui a pu être réellement menacée à cause des blessures graves ou des risques de mort. La personne réagit à ces événements par un sentiment de peur intense, d’horreur ou d’impuissance. A ce propos, l’organisation Mondiale de la Santé (2003, p3), évoque ce qui suit : les traumatismes font plus de 5 millions des morts dans le monde chaque année. Elle continue en disant : parmi les événements pouvant engendrer un traumatisme susceptible de provoquer un trouble de stress post-traumatique, nous mentionnons : les catastrophes naturelles (inondations, tornades, tremblement de terre,…), les accidents graves (avion, voiture, explosion, incendie,…) et ceux causés délibérement (agression, vol à mains armées, prise d’otage, guerres, …), la mort subite d’un être cher, une maladie potentiellement mortelle ou encore les menaces de mort. Pour E.ZECH et Fabrice, cités par A.PEMBELE (2015, P1), les rescapés ressentent une souffrance émotionnelle intense quand ils se souviennent de l’origine de celle-ci et ils les comparent aussi à celle d’une personne blessée physiquement qui se garde de toute douleur supplémentaire en restant immobile ou en évitant de toucher ses blessures. Le stress post-traumatique peut être d’origine humaine suite aux événements vécus que l’individu peut encore se représenter.

Année académique 2017

Partager ce travail sur :