Arrow Table de matières
4349392

IN MEMORIUM; EPIGRAPHE; DEDICACE; REMERCIEMENT ; SIGLES ET ABREVIATIONS. LISTE DES TABLEAUX

Du point de vue des survivants la mort est un événement qui crée un vide les rangs de la famille, dans le clan et même dans les tribus. Elle prive réellement ceux qui étaient étroitement unis au défunt d’un membre sur lequel ils pouvaient compter dans certaines circonstances.

Toute mort d’un homme est considérée chez les Bantous comme une diminution du potentiel vital du clan et de la tribu.

Le  monde des morts n’est pas un monde fermé. Trépassés et habitants de la terre entretiennent des relations réciproques. Les morts sont parfois les protecteurs et les surveillants des vivants, chargés de prouver le bonheur à leurs frères de ce monde et de veiller au bon ordre du clan.

Néanmoins, nul ne meurt pour lui –même car si nous vivons, nous vivons pour le Seigneur et si nous mourrons, nous mourrons pour le Seigneur.

Comme vous nous avez précédé chez les ancêtres dans l’air delà, malgré tôt, nous vous souhaitons le repos continuel dans les lits de mort, mon cher feu ZALUKA KABOLO, et BONEVATURE BYABUZE, mon premier grand à qui je n’avais pas trouvé la chance de voir. Je ne cesse de couler mes larmes les plus douces à vos regards.

Que mon Dieu tout Puissant continu à veiller sur vos âmes dans ce lieu de séjour « Paradis »

                                                                                    Urbain IRENGE BAKULIKIRA

II. DEDICACE

A notre Dieu dans la demeure Sainte.

A mon  BAKULIKIRA ZALUKA Daryot et

A ma mère ROSINE NABYASI BYABUZE

A ma sœur ASIFIWE BAKULIKIRA Irène

Aux camarades oh ! et tous  les travailleurs domestiques

A mes ami (es)

Dieu seul sait à combien je vous.

Dieu seul sait à combien je vous aime.

                                                                                    Urbain IRENGE BAKULIKIRA

III. AVANT PROPOS

Venez et contempler, les œuvres de Dieu ! Il est redoutable quand il s’agit sur les fils de l’homme ; il changea la mer en une terre sèche. En traversa le fleuve à pied alors nous nous réjouîmes en lui. PS. 66 : 5-6.

En regardant ces 3ans de formation aux études supérieures, le parcours n’était pas si amusant et facile, mais plein d’embûches.

Néanmoins, certains serviteurs du Seigneur, indulgents nous ont maternés. Auxquels nous exprimons nos vifs, sincères remerciement dont :

Madame FURAHA……le chef de travaux et toute sa famille qui en dépit de toutes ses multiples occupations ; s’est sacrifiée volontairement à suivre et diriger avec objectivité le déroulement de ce travail.

Que Dieu Tout Puissant comble une vie merveilleuse dans ce monde.

Aux autorités du corps scientifique, Académique, Administratif et professionnel de l’ISDR/Bukavu à Bukavu qui ont décidés de changer notre statut social en enrichissant notre bagage intellectuel par des connaissances nouvelles.

Mon cher Feu ZALUKA KABOLO et BONEVATURE KATENGURA, mon grand frère à qui je n’avais pas trouvé la chance de voir. Je ne cesse de couler mes larmes les plus douces à vos égards.

A ma sœur ASIFIWE BAKULIKIRA Irène, qui nous avions été victimes de ne pas avoir des grands frères ou petites sœurs dans notre chère famille de BAKULIKIRA ZALUKA Daryot. Que Dieu nous donnent la bénédiction divine afin d’avoir réalisé tout sur cette terre de la misère.

A mes oncles : Alexis BYEBONEKE KEMBO, DESIRE KATENGURA, SIBOMANA BYABUZE, NGIRUPATSE BYABUZE….

A mon père BAKULIKIRA ZALUKA Daryot qui m’a fait scolarisé durant toutes années et arrivé à l’issu de mon premier cycle de graduat.

A ma mère FITINA NABYASI Rosine qui m’a materné dès mon enfance jusqu’à l’âge adulte, avec ta maternité bénie, affection inoubliable consolation et conseils éducatifs, sois bénis davantage ma tendre mère et père Daryot.

Que mon Dieu notre Père console vos cœurs.

Partager ce travail sur :