Arrow Table de matières
4273015
UNIVERSITE CATHOLIQUE DE BUKAVU
Présenté par MWESHA SIFA Mireille
Pour l'obtention du diplôme de Graduat en sciences économique et de gestion

TRANSITION DE L'INFORMEL VERS LE FORMEL: UNE ANALYSE PAR L'INTENTION DE QUITTER

Publication : 09 Décembre 2017
Les pays du tiers monde connaissent le problème de  développement économique, social et politique par manque d’un cadre incitatif et d’une politique adéquate. Mais depuis les années 1970 le rôle du secteur informel dans le développement économique est vivement discuté par plusieurs écoles de pensée surtout dans le rapport des pays en voie de développement (Ilo, 1972 ; Hart, 1973) A mesure que les activités y afférentes se rependent  les auteurs ont prouvé  que le secteur informel est une importante source d’emplois pour le développement économique d’un pays. Dans les pays en voie de développement, l’économie informelle joue un rôle margeur dans la génération et offre d’emplois sert de tampon capital entre l’emploi et le chômage, en outre l’économie informelle est particulièrement pertinente en ce qui concerne la création des moyens de subsistance et la réduction de la pauvreté (Maurizo, 2012)    Contrairement à ce qu’on a longtemps supposé, le secteur informel n’est un phénomène passager ni marginal et voué à disparaitre à moyen terme. Son ampleur et sa complexité grandissant dans la vie économique, sociale et politique des pays en développement en général et d’Afrique en particulier soit une réalité incontestable et de plus en plus reconnue (Carlos et Al, 2004)   Environ 2,2 millions de personne travaillent dans le secteur informel à Nairobi ce qui représente 70 % des emplois dans la ville de Kenya, la plupart des commerçants informel sont des jeunes adultes (25-34ans) ; près de 70 % d’entre eux sont des hommes et la quasi-totalité ont un certain  niveau d’éducation (Ilo ,1972)

Année académique 2016

Partager ce travail sur :