Arrow Table de matières
9125630
UNIVERSITE CATHOLIQUE DE BUKAVU
Présenté par MUNGUAKONKWA BONANE Paul
Pour l'obtention du diplôme de Graduat en sciences économique et de gestion

Problématique du microfinancement des petites et moyennes entreprises dans la ville de Bukavu

Publication : 09 Décembre 2017
L’importance du rôle du secteur privé dans le développement n’est plus à démontrer ; Toutefois, le secteur privé recouvre une réalité dont la diversité n’a d’égale que l’étendue des moyens qu’il offre dans la lutte contre la pauvreté et le chômage (BALEMBA, 2009). Le développement passe par la complémentarité de différents types de structures économiques. Il est donc difficile de concevoir le développement économique sans faire référence aux structures susceptibles d’engendrer d’une part le changement économique et l’intégration industrielle ; et d’autre part la valeur ajoutée. La création des PME est une pratique à la mode dans les pays en voie de développement en général et la RDC en particulier. Ces PME omniprésentes interviennent à toutes les étapes de la vie économique et accomplissent une gamme variée d’activités dans une multitude de secteur d’activités économiques tel que primaire, secondaire et tertiaire. Elles sont bien évidement socialement et économiquement importantes car elles constituent dans la majeure partie des pays développés et pays en voie de développement une grande partie d’entreprise qui fournit beaucoup d’emploi et contribuent tant soit peu dans le PIB et suscite l’esprit d’entreprise et d’innovation. Aucun développement économique durable ne peut être envisagé sans le soutien des structures de financement ; ainsi donc SCHUMPETER (SCHUMPETER J., 1942) avance que les services financiers, en particulier les crédits bancaires sont indispensables à la croissance économique dans la mesure où ils améliorent la productivité en encourageant l’innovation technologique. Cependant la RDC étant un pays qui aspire à un avenir meilleur, elle doit s’assigner des objectifs dont la réalisation passerait par l’amélioration d’un bon climat des investissements locaux dans chaque secteur de mieux se développer pour la contribution efficace à la croissance économique.

Année académique 2016

Partager ce travail sur :