Arrow Table de matières
7337095
UNIVERSITE CATHOLIQUE DE BUKAVU
Présenté par CIBASA MWANGAZA Parfaite
Pour l'obtention du diplôme de Docteur en Médecine.

ETUDE COMPARATIVE DE LA MORBI-MORTALITE HOSPITALIERE DES GRANDS PREMATURES ET DES PREMATURES ≥ 32 SEMAINES D’AMENORHEE. CAS SPECIFIQUE DE L’HPGRB

Publication : 04 Octobre 2017
Contexte : la prématurité représente la 1ère cause de décès des nouveau-nés dans le monde. L’objectif de ce travail était de comparer la morbidité et la mortalité des grands prématurés par rapport à celles des prématurés de plus de 32 semaines.  Matériels et méthodes : nous avons mené une étude de cohorte rétrospective incluant tous les prématurés admis en Néonatologie / HPGRB du 1er janvier 2013 au 31 décembre 2016. Les paramètres sociodémographiques et obstétricaux des mères ainsi que les paramètres néonataux ont été collectés. La comparaison des variables quantitatives a été faite par le test de Kruskall-Wallis et celle des variables en catégories par le test de Chi-2. Le seuil de signification était de 0.05 pour tous ces tests. Résultats : l’incidence de la prématurité à l’HPGRB était de 5.3%. La durée médiane de séjour des grands prématurés était de 10 jours et leur gain pondéral médian journalier s’élevait à 18.7 g/kg/j. Comparativement aux prématurés de plus de 32 SA, les comorbidités des grands prématurés étaient plus marquées par l’ECUN, l’asphyxie périnatale, la détresse respiratoire, l’anémie néonatale et l’hypotrophie. Le taux de létalité pour tous les prématurés était de 32.6%, avec une létalité de 60.4% pour les grands prématurés et 23.3% pour les prématurés de plus de 32 SA. Conclusion : la létalité des grands prématurés reste très élevée à l’HPGRB. La prévention de l’accouchement prématuré et la mise en place des moyens et équipements permettant d’améliorer la prise en charge du grand prématuré devraient permettre d’inverser cette tendance.  

Année académique 2016

Partager ce travail sur :