Arrow Table de matières
2392764
UNIVERSITE DE KAMINA (UNIKAM)
Présenté par KALENGA LUHEMBWE François
Pour l'obtention du diplôme de Gradué en santé publique

FACTEURS DE RESISTANCE ET RETICENCE A LA VACCINATION DE MASSE DANS LA PROVINCE DU HAUT-LOMAMI « CAS DE L’AIRE DE SANTE KINKUNKI DU 2 MAI AU 16 JUIN 2017»

Publication : 21 Décembre 2017
La vaccination constitue un des meilleurs moyens de se protéger contre la maladie.  Peu importe l’âge, il est important de se faire vacciner car la vaccination consiste à immuniser une personne contre une maladie ou une infection, généralement en lui administrant un vaccin. Il est établi que la vaccination permet de combattre et d’éliminer des maladies infectieuses potentiellement mortelles et on estime qu’ainsi plus de 2 à 3 millions de décès par an sont évités. (1) Nous avons mené une étude descriptive transversale rétrospective, la collecte des données s’est opérée grâce à la technique d’interview appuyée sur un questionnaire écrit administré au chef responsable, les matériels suivants étaient indispensable dans notre étude il s’agit notamment : des parents,  stylo,  questionnaire, calculette, ordinateur etc. L’étude a concerné 384 sujets dont les répondants étaient les responsables des ménages. Après analyse et interprétation des résultats, il est à noter que 269 sujets soit 70,05% sont protestants ; 58 soit 15,10% sont catholiques, 49 soit 12,76% fréquentent les sectes, 6 sujets soit 1,56% n’ont pas une religion et enfin 2 sujets soit 0,52% sont Kimbanguiste. Notre étude montre que 372 sujets enquêtés soit 96,88% adhèrent à la vaccination et 12 sujets soit 3,13% n’adhèrent pas à la vaccination dans l’aire de santé Kinkunki.                         En somme, la proportion des ménages réticents et résistants à la vaccination dans l’aire de santé Kinkunki est de 3,13%; les raisons de réticence et résistance des ménages face à la vaccination sont : Les raisons religieuses, l’incrédibilité à la vaccination, la vaccination tue les enfants, manque d’information sur la vaccination et enfin la vaccination provoque d’autres maladies. Le facteur le plus déterminant la réticence et résistance à la vaccination dans l’aire de santé Kinkunki est le facteur religieux.         

Année académique 2017

Partager ce travail sur :