Arrow Table de matières
9636546

CONCLUSION GENERALE

Nous voici au terme de notre étude qui a portée sur l’intervention des organisations informelles dans le maintien de l’ordre public à Bukavu, « cas de SAJECEK forces vives et Bukavu Forces vives pour la paix »

            Le choix de ce sujet nous a permis de comprendre l’environnement socio-politique dans le quel nous évoluons actuellement dans la ville de Bukavu est caractérisé par plusieurs cas de maintien de l’ordre public par ces organisations dites informelles.

           Outre la conclusion, cette étude comprend l’introduction, le premier chapitre et le deuxième chapitre.

 Dans l’introduction, nous avons donné le pourquoi du choix de ce sujet ainsi que le triple avantage qu’il présente, nous avons délimité notre étude dans le temps et dans l’espace, nous avons fait l’état de la question en nous appuyant sur d’autres auteurs qui avaient déjà étudié dans le domaine de maintien de l’ordre public, enfin de dégager l’originalité de cette étude.

 Dans la problématique nous avions ensuite formulé deux questions :

  • Comment les organisations informelles procèdent−elles pour maintenir l’ordre public à Bukavu ?
  • Existe-t-il une collaboration entre ces organisations et les services compétents de l’Etat dans le maintien de l’ordre public ?

A titre d’hypothèse nous avons répondu à la première question comme suit :

 Ces organisations disponibilisent  leurs agents à la traque de ceux qui sont pointés des doigts comme troubleurs de l’ordre public, ces derniers sont identifiés et enregistrés par ces organisations, elles procèdent de même par la création des différents noyaux dans des quartiers dits populaires.

Quand à la deuxième question, nous avons affirmé qu’une collaboration existe entre ces organisations et les services compétents de maintien de l’ordre public car une fois le présumé troubleur de l’ordre public est attrapé par ces organisations, ces dernières le transfèrent  immédiatement au parquet pour qu’il réponde de ses actes. 

 A cela, nous avions fait recours à la méthode fonctionnelle pour montrer  le rôle joué par SAJECEK FV et BFVP comme un élément de maintien de l’ordre public dans la ville de Bukavu.

 En suite nous avons utilisé quelques techniques dont celles de collecte et de traitement de données, technique d’observation, de documentation et surtout de l’interview.

                Dans le premier chapitre consacré à la considération générale, qui comprend deux sections dont la première est le cadre conceptuel où nous avons fait une brève explication des concepts clés à notre sujet de recherche. Les concepts mis en évidences sont l’ordre public, la sécurité et la police, et la seconde section est la présentation d’institution d’étude où on a montré la localisation de l’une ou l’autre institution, ensuite les programmes et actions réalisés par ces dernières.

 Quant au deuxième et dernier chapitre, il a été question d’analyser et d’expliquer les stratégies qu’utilisent SAJECEK FV et BFVP dans le maintien de l’ordre public à Bukavu. Ensuite nous avons essayé de montrer comment les organisations précitées parviennent à collaborer avec les services compétents de maintien de l’ordre public et afin de citer quelques difficultés et donner quelques perspectives qui peuvent contribuer à l’accomplissement de leurs taches.

Enfin, nous n’avons pas la prétention d’avoir fini tous les éléments de cette étude portée sur L’intervention des Organisations Informelles dans le maintien de l’ordre public à Bukavu, ces de SAJECEK FV et BFVP, par contre nous avons apporté un plus sur ce qui existait déjà. D’autres chercheurs y apporteront leurs contributions comme l’exige les règles scientifiques. Toute œuvre humaine étant imperfectible, nous demeurons flexibles à toutes critiques et recommandation.

Partager ce travail sur :