Arrow Table de matières
6461967
UNIVERSITE CATHOLIQUE DE BUKAVU
Présenté par ANDRE NAKALONGE Paul
Pour l'obtention du diplôme de Ingénieur Agronome

STATUT ET FACTEURS AFFECTANTS LA QUALITE DU LAIT CAILLE LE LONG DE LA CHAÎNE DE VALEUR LAIT DANS LA PROVINCE DU SUD-KIVU, CAS DU TERRITOIRE DE WALUNGU, A NGWESHE-BUKAVU »

Publication : 21 Décembre 2017
Depuis plus de 10 000 ans l’homme élève des animaux laitiers, pour avoir découvert cet aliment incomparable qu’est le lait. Auparavant il consommait d’autres aliments d’origine animale grâce à la chasse et à la cueillette. Empiriquement, il s’était rendu compte que le lait était plus nutritif que les autres (M. KONTE, 1999). Des millions de personnes en boivent chaque jour (Gilles Landry, 2000). D’autant, il est bien prouvé que, parmi tous les aliments et sur la base de son contenu nutritionnel, le lait est considéré comme étant l’un des plus complets et des mieux équilibrés (Audrey, 2005). La valeur nutritive du lait est particulièrement élevée grâce à l’équilibre entre les nutriments qu’il contient (Wattiaux, 2000). Les vertus et qualités nutritionnelles reconnues au lait ne sont plus à démontrer aussi bien chez le jeune que chez l’adulte. Dans le lait on trouve principalement les lipides (triglycérides), les protéines (caséines, albumines, globulines), les glucides, essentiellement le lactose, les sels (sels d'acide phosphorique, sels d'acide chlorhydrique, etc.) (DIENG, 2001).  La production laitière a toujours été pratiquée  dans le cadre d’une économie tournée vers l’autoconsommation et les échanges locaux entre les populations rurales en Afrique, de plus elle s’est longtemps prêtée à une double fonction d’alimentation quotidienne de la  famille et de vente de petites quantités dans les marchés hebdomadaires ruraux et les marchés urbains. (AMADOU, 2006).

Année académique 2015

Partager ce travail sur :