Arrow Table de matières
8156696
UNIVERSITE OFFICIELLE DE BUKAVU
Présenté par MUSHAGALUSA SATIRA FIDELE
Pour l'obtention du diplôme de Graduat en Biologie

LA QUALITE DE EAUX DES RIVIERES DU BASSIN VERSANT SUD-OUEST DU LAC KIVU, CAS DE LA RIVIERE TSHULA

Publication : 15 Décembre 2017
Cette étude a été menée sur la partie basse de la rivière Tshula, un affluent du bassin du lac Kivu pour évaluer la qualité de l’eau par la diversité taxonomique et identifier les macro-invertébrés benthiques indicateurs de certaines pollutions dues aux activités anthropiques menées  à cette rivière. De prélèvements mensuels des paramètres physiques (la température, le pH, la conductivité électrique) qui n’ont pas été pris en compte, ainsi que la collecte, l’identification et le dénombrement des macro-invertébrés benthiques ont été effectués de mars à juin 2015 sur quatre stations d’échantillonnage. La pollution de la rivière a été confirmée par une composition taxonomique avec la prédominance de Chironomus tentan entre de faibles rapports de densité de EPT sur les Chironomidae entre 1,16 et 0,008 décroissant d’amont en aval ainsi que les indices de diversité de Shannon qui se sont révélés caractéristiques des cours d’eau polluées (H’=1,174 en saison pluvieuse et 0,614 en saison sèche). Les activités anthropiques plus influentes sur la qualité des eaux dans la partie basse de Tshula se révèlent être l’usage de la rivière par les riverains pour l’évacuation des déchets ménagers, sanitaires, d’agriculture, d’exploitation d’une carrière des pierres, l’usage des détergents et le lotissement. Les macro-invertébrés benthiques indicateurs de certaines des pollutions qu’elle engendre sont : Chironomus tentan, beatis sp, similium venustum, hydropsyche simulans et ptychoptère rufacita. La bonne gestion de cette rivière passerait avant tout par les mesures de toute communication entre les installations sanitaires et la rivière dans gestion participative des initiatives de cette gestion.      

Année académique 2015

Partager ce travail sur :