Arrow Table de matières
2116937
UNIVERSITE EVANGELIQUE EN AFRIQUE
Présenté par BAHATI BUSINGISI Chance
Pour l'obtention du diplôme de Spécialiste en Gynécologie et Obstétrique

FACTEURS ETIOLOGIQUES ET PRONOSTIQUES DES PARTURIENTES EVACUEES/REFEREES EN OBSTETRIQUE EN MILIEUX URBAIN ET RURAL (Cas spécifiques des HGR de Panzi et Walungu)

Publication : 21 Décembre 2017
Introduction: Les évacuations en obstétrique sont liées aux différents facteurs maternels et fœtaux. L’objectif de ce travail est de déceler les facteurs étiologiques et le pronostic materno-fœtal lié à ces évacuations/références. Matériel et méthodes: C’est une étude descriptive et analytique qui a concerné 464 parturientes évacuées/référées en obstétrique au sein des services de Gynécologie-obstétrique  des hôpitaux généraux de référence de Panzi et de Walungu au cours de la période du 01 Octobre 2015 au 31 Mars 2016.  Les données étaient recueillies  sur base d’une fiche d’enquête et, l’analyse des données a été faite avec le logiciel Epi Info version 7,1 et XLSTAT 2016.02. Résultats: Sur 2.743 accouchements enregistrés, 464 parturientes avaient été évacuées/référées soit une fréquence de 34,7%. Nous avions identifié comme facteurs étiologiques les plus fréquents liés aux évacuations : les dystocies (36,42%), le travail d’accouchement (18,32%), les hémorragies pendant le travail (11,9%). Le pronostic était dominé par une forte morbidité (13%) et mortalité maternelle (0,86%), une morbidité et mortalité néonatale respectivement de  55,17% et de 13,6%. Aucune différence n’avait été décelée entre les deux hôpitaux en ce qui concerne les facteurs étiologiques des évacuations ainsi que le taux de décès maternel. Par contre la morbidité fœto-maternelle et la mortalité périnatale était plus observée à l’HGR Walungu. Conclusion : La fréquence des évacuations obstétricales tout comme les taux de morbi-mortalité maternelle et néonatale y relatifs restent élevés dans notre milieu. Les facteurs étiologiques les plus incriminées sont les dystocies, le travail prolongé et les hémorragies pendant le travail d’accouchement. Afin de minimiser ces taux  et améliorer le pronostic fœto-maternel,  il faudra que les gestantes soient informées des signes de danger au cours de la grossesse et pendant le travail et, que les prestataires puissent conduire correctement les consultations prénatales afin d’identifier les grossesses à risque pour les référer à temps.

Année académique 2016

Partager ce travail sur :