Arrow Table de matières
8765305
UNIVERSITE CATHOLIQUE DE BUKAVU
Présenté par MADJIDI ABDOU
Pour l'obtention du diplôme de Licence en sciences informatiques

ETUDE ET DEVELOPPEMENT D'UNE APPLICATION WEB DYNAMIQUE DE VOTE ELECTRONIQUE (CAS DE LA CENI-RDC)

Publication : 20 Novembre 2017
Les théories de la souveraineté populaire et de la souveraineté nationale ont influencé le principe de l’élection. Pour les tenants de la souveraineté populaire comme le philosophe Jean-Jacques Rousseau, la souveraineté appartient à chaque individu apte à voter les lois [ROU1762]. La souveraineté populaire, qui a légitimé l’instauration du suffrage universel, est le fondement de la démocratie directe (gouvernement du peuple par lui-même) et du référendum (vote de l’ensemble des citoyens pour approuver ou refuser une mesure proposée par les gouvernants).  L’élection est certes indispensable, elle doit être analysée comme un fait social. En tant que pratique sociale, l'élection est aujourd'hui banalisée. Elle est présente dans beaucoup d'institutions : l'école, l'entreprise, etc. Toutefois, certaines institutions l'ignorent ou y ont recours avec une économie rigoureuse : l'armée, la justice, l'église, la famille, les sectes, etc [ROU1762]. La souveraineté nationale implique au contraire un régime politique différent, le régime représentatif, et confère un autre sens à l’élection. La souveraineté étant détenue par la nation, entité abstraite et indivisible, l’élection est l’expression de la volonté générale. 

Année académique 2014

Partager ce travail sur :