Arrow Table de matières
3568862
UNIVERSITE CATHOLIQUE DE BUKAVU
Présenté par BADULE BULONZA Marie-Grâce
Pour l'obtention du diplôme de Ingénieur Agronome

EFFET DE L’ALTITUDE SUR LE DEVELOPPEMENT ET LA RESISTANCE VARIETALE DU CAFEIER AUX MALADIES DANS LE GROUPEMENT D’IRHAMBI-KATANA

Publication : 09 Décembre 2017
Le Sud-Kivu est l’une de provinces, productrice, du  caféier arabica en République Démocratique du Congo. Il présente les conditions idéales pour la production du  café arabica de haute qualité. Mais il connait malheureusement des sérieux problèmes de chute de production des caféiers due  à l’utilisation des plantations vieilles ; des mauvaises pratiques culturales ; l’utilisation de matériel végétal non sélectionné ; les maladies et les ravageurs. Le groupement présente des conditions favorables  aux maladies cryptogamiques très préjudiciables au rendement. Ainsi  cette étude a été initiée pour   déterminer parmi une série de variétés de caféier arabica, lesquelles auront une grande aptitude à la croissance, au développement et une  résistance aux principales maladies en fonction de différentes altitudes. Cette étude a été menée dans le groupement d’Irhambi-Katana sur  onze variétés de caféier arabica âgé d’un an et cela dans trois champs situés à diffèrent niveau d’altitude (1473m, 1561m et 1791m). Les observations ont porté sur 3 paramètres : végétatifs, de Floraison et phytosanitaires. Les résultats obtenus, ont montré que les variétés  Jackson, BM71 et Kabare ont présenté une croissance rapide  à tous les 3 niveaux d’altitude par rapport aux neuf autres variétés. Pour la floraison, à 1473 m  et 1561m d’altitude  on a observé une première floraison  à 11 mois chez la variété Jackson. A 1791 m d’altitude, elle a été observée à partir du douzième mois. Au niveau de 1473 m, il a été observé une grande incidence et un niveau d’attaque moyen de la rouille  sur toutes les variétés par rapport aux deux autres niveaux d’altitude. A 1561m, il a été observé une faible incidence de la rouille, à cette altitude  deux variétés  Jackson et BMJ ont  présenté peu de symptôme.  Pour ce qui est de l’anthracnose, elle était beaucoup observée à 1561m d’altitude sur toutes les variétés observées. Mais au niveau de 1791m d’altitude, la variété Kabare a  présenté peu de symptôme de l’anthracnose. Il  est  recommandé  aux caféiculteurs  de cette zone de bien vouloir renouveler l’ancienne plantation par des nouvelles variétés plus résistantes à la rouille et à l’anthracnose. Il est également recommandé d’associer le caféier avec les arbres ou autres cultures pour faciliter la gestion de bio- agresseurs.   

Année académique 2017

Partager ce travail sur :