Arrow Table de matières
7253426
UNIVERSITE CATHOLIQUE DE BUKAVU
Présenté par VIA BALOLE CHRISTIAN
Pour l'obtention du diplôme de Graduat en Droit

ANALYSE DES EFFETS REEDUCATIFS OU PERVERSIFS DES MESURES CORRECTIVES APPLIQUEES A L’ENFANT EN CONFLIT AVEC LA LOI EN DROIT POSITIF CONGOLAIS.

Publication : 07 Décembre 2017
La recherche d’une protection internationale de l’enfant a été l’une des préoccupations prioritaires en matière des droits de l’homme. En effet, l’enfant n’a acquis que récemment, et de façon limitée une personnalité juridique. La conception que l’on a eu de lui pendant des siècles ainsi que sa place dans la société ont connu une longue évolution. Déjà dans l’origine du mot infans, l’enfant était celui qui ne parle pas, n’ayant pas aucun droit à la parole et ne pouvant pas donner son avis. Sa vie ne dépendait que des décisions et du choix des adultes. A ce titre, il était donc considéré comme un objet de droit. La conception romaine de la soumission de l’enfant au pater familias, après avoir longtemps dominé la tradition juridique occidentale, a cédé la place à la reconnaissance de l’enfant faisant partie d’un univers autonome et différent, soumis à des besoins et des lois qui lui sont propres. Il a fallu attendre la période du rationalisme, et en particulier la philosophie du siècle des lumières pour découvrir les enfants comme un groupe social en tant que tel, et voir apparaître un statut de l'enfant. A cette époque, les enfants étaient considérés comme « les futurs bâtisseurs » ou les « richesses de demain de la société des lumières », et non plus comme la possession du père ou comme une propriété quelconque  

Année académique 2017

Partager ce travail sur :