Arrow Table de matières
6100414

CONCLUSION GENERALE

La présente étude porte sur lImpact socio-économique de la Gestion Intégrée de la Fertilité des Sols dans le groupement de Burhale, territoire de Walungu. Lhypothèse de départ était que  les ménages qui ont maitrisé et appliqué les technologies de la GIFS sont ceux dont les conditions socio-économiques se sont améliorées comparativement à ceux ne les ayant pas maitrisées. Ils éprouvent moins de difficultés quant à la scolarisation des enfants, à l’alimentation et l’accès aux soins de santé primaires.

Les enquêtes ont été menées dans les localités de Cikamba, Nkanga, Cirhwa, Mbulamishi, Luhoko 1, Kalirangwe et Mukangala où 102 ménages membres des associations accompagnés par le CIALCA ont été interviewés. Les objectifs du présent travail étaient :

  • Déterminer les caractéristiques socio-économiques des ménages utilisant la GIFS;
  • l’évolution des conditions socio-économiques des ménages depuis l’adoption des technologies de la GIFS ;
  • Recueillir les points de vue des ménages sur l’amélioration de la fertilité de leurs sols et de la sécurité alimentaire.

 Les résultats obtenus montrent que : les bénéficiaires des technologies de la GIFS ont amélioré leur habitat car ceux qui habitaient des maisons en pisé en tôles soit un pourcentage de 64,7% a été réduit jusqu’à 45,06% ce qui est un point positif; 41,17% des ménages ont un effectif de 3 animaux domestiques qu’ils élèvent chez eux contre 9,8% qui ont 4 animaux à la maison, néanmoins 22,54% des ménages n’ont pas d’animaux domestiques, le rendement des cultures vivrières a augmenté depuis l’utilisation des technologies de GIFS comparativement aux périodes où les agriculteurs n’en faisaient pas usage ; le nombre de repas pris par jour par les ménages a augmenté de l’ordre de 63,7% à 64,70% pour ceux qui ont 2 repas par jour et de 23 à 30,39% pour ceux qui prennent actuellement 3 repas par jour ; le revenu mensuel des ménages a également augmenté de 8$ par mois avant GIFS à 20$ par mois pendant GIFS ; les dépenses des ménages en soins médicaux, alimentation, scolarisation, habillement, contributions aux cérémonies nuptiales en famille, arrivent à être couverts.

Actuellement les agriculteurs sont confrontés à la difficulté de trouver les engrais pour fertiliser leurs champs, et ainsi continuer à produire ; c’est ainsi que pour pallier à ce manque, nous avons jugé d’élaborer un projet de relance des activités agropastorales dans le groupement de Burhale en leur faveur, qui  consistera à la distribution des géniteurs pour leur permettre d’accéder au fumier de ferme, son coût global est de  344265$.

Partager ce travail sur :