Arrow Table de matières
6817618

Chapitre IV : DISCUSSION DES RESULTATS

Nos investigations sur l’inventaire systématique des poissons frais vendus dans la ville de Bukavu ont permis d’identifier neuf espèces présentées dans huit marchés dans lesquels nous sommes passé.

Lates niloticus occupe la première place en terme d’abondance avec 73,25% soit 12124kg et le Grand marché de Kadutu à lui seul possède 11375kg de cette espèce, cette abondance est due en se sens que le terrain a été effectué les jours presque de retour de grossiste en Ouganda où nous les avons même retrouvés au marché de Kadutu et avons eu l’occasion de les interviewer.

Elle est suivie par  Limnothrissa miodon qui occupe la deuxième place en termes d’abondance avec 1662 kg soit 10,04%. Mais en ce qui concerne la production locale, elle occupe la première position en termes d’abondance.

Nos résultats concordent avec ceux de SNOEKS et al (1991) dans leurs inventaires sur l’icthyofaune du lac Kivu, signalent l’existence de 26 espèces de poissons parmi lesquelles les recherches sont focalisées sur Limnothrissa miodon principalement à cause de son abondance dans le lac et surtout de sont intérêt commercial.

Nous pensons que cette abondance peut être due par le fait que selon les études menées par POLL (1953) au lac Tanganyika, LARGERMAN (1979) au lac Kivu et SPLIETHOFF et all (1983) cités par KANINGINI (1953) ont aboutit à la conclusion que Limnothrissa miodon est une planctonophage strict au stade juvénile.

Tilapia ssp d’Ouganda occupe la troisième place en termes d’abondance avec 944 kg soit 5,70%. C’est une espèce issue de l’importation mais elle occupe quand même une place de choix dans la consommation alimentaire des habitants de ville de Bukavu.

La quatrième place est occupée par Haplochromis ssp comme chez le genre tilapia, nous avons pris le cas général des haplochromis aussi. Malgré qu’elle occupe la quatrième place, c’est la deuxième espèce locale capturée en grande partie.

Haplochromis ssp constituent du point de vue de l’abondance numérique et de la biomasse le second groupe de poissons après la sardine Limnothrissa miodon B. KANINGINI (1999) au lac Kivu.

Bertin MURHABALE (2008) dans le bassin de Bukavu constate que les captures d’haplochromis ssp sont observées le jour comme la nuit et varie d’une espèce à une autre.

La cinquième place est occupée par  Lates stappersii, une espèce provenant d’Uvira dans le lac Tanganyika avec 438 kg soit 2,64 %. C’est une espèce qui ne provient pas du tout loin de la ville mais elle vient en petite quantité.

Tillapia ssp du lac Kivu occupe la sixième place avec 300kg soit 1,81%. Généralement nous avons trois espèces de tilapia capturées au lac Kivu se distinguant l’une de l’autre.

  • 0réochrromis niloticus ou Tilapia nilotica
  • 0réochrromis macrochir
  • Tilapia rendalli

Selon Snoeks 1994 (in franc BUSANE, 2001) 0réochrromis niloticus edouardinus est le seul Tilapia autochtone du lac Kivu. Tilapia rendalli et 0réochrromis macrochir ont été introduites accidentellement dans le lac Kivu en échappant des étangs piscicoles

P.D. PLISNIER et al, 1988 affirme que la rareté de Tilapia rendalli dans la capture se justifie par le fait que ce poisson est rarement capturé par les pêcheurs artisanaux car ceux-ci posent leurs filets à moins de 10m où se situe le biotope de cette espèce. Cette affirmation peut faire à ce que nos tillapia ssp du lac Kivu soient moins abondant au marché.

Les deux genres de clarias gariepinus et liocéphalus occupent respectivement la septième et la huitième position en terme d’abondance, ces espèces produites localement ne sont pas du tout fréquent au marché. Peut-être cette rareté est due dans le sens que ces poissons sont mal capturés et on ne tient pas compte de la saison normale pour leur capture.

WILLOGHBY et TWEDDLE 1978 (in MUGHANDA, 1989) ont constaté que le clarias est davantage capturé dans les habitats calmes plutôt que dans les eaux rapides et profondes.

La dernière place est occupée par le Lampricthys Tanganyicanus, la 27ème espèce récemment inventoriée au lac Kivu. Nous avons trouvé une petite quantité de cette dernière aux marchés  il n’y avait que 35kg soit 0.21% réparti dans deux sites parmi les huit sites parcourus.

Partager ce travail sur :