Arrow Table de matières
1435526

CONCLUSION GENERALE

Nos enquêtes ont été menées dans le groupement de Bugorhe territoire de Kabare avec notre sujet d’étude intitulé «  pratiques des matières fertilisantes et leurs impact sur le sol dans le groupement de Bugorhe » l’objectif est de vérifier  l’efficacité des différents mode de fertilisation utilisé à Bugorhe, analyser ou identifier les mesures et techniques appropriées pour améliorer la fertilité du sol ainsi que la production dans le groupement de Bugorhe.

        Ils ressorts de notre recherche que nos hypothèses sont bel et bine confirmées.

Pour vérifier ces dernières, nous avons fait recours aux méthodes descriptives, statistiques, d’enquête, et aux techniques d’observation libre, d’analyse documentaire, l’interview et l’échantillonnage.

        Ainsi, les résultats de notre enquête que la plupart de parcelles cultivées dans le groupement de Bugorhe ne sont pas bien entretenus et ne sont pas aussi fertilisées à cause d’une quantité insuffisance de matières organiques et ou chimiques par unité de surface.  Les résultats de nos enquêtes montrent que les sols restent toujours pauvres même si les paysans y pratiquent certaines pratiques de fertilisation dont nous supposons améliorer la fertilité du sol et la production.

        Sur base des résultats de nos enquêtés, dans le tableau 4 de l’analyse et interprétation des résultats, 52% de nos enquêtes montrent qu’il ya pauvreté des sols suite à une quantité insuffisante des matières organiques et  qualité insuffisance de matière organique après avoir remarqué l’insuffisance de connaissance quant à l’utilisation des pratiques de fertilisation, à travers les résultats confirmant notre hypothèse dans le tableau 5, 41% de nos  enquêtés 18% le fumier de ferme, 9% engrais verts, 5% la jachère 0% les engrais minéraux.  Suite à une croissance démographique et l’insuffisance d’espace à cultiver, la population préfères la rotation de culture qu’il  croie augmenter la production plus que les autres techniques de fertilisation.

Après l’analyse des nos enquêtés sur le terrain, il ressort que la population du groupement de Bugorhe est soucieuse de voir son agriculture s’améliorer et améliorer à leur tour leur situation économique et sociale ainsi qu’alimentaire.  Pour ce faire, elle a besoin d’une technique qui puisse les orienter en matière d’amélioration des pratiques de fertilisation qui leur permettront de lutte contre l’improductivité agricole dans le groupement de Bugorhe.

D’où la mise en place d’un projet de sensibilisation et de vulgarisation sur l’utilisation rationnelle des engrais minéraux serait un atout pour améliorer la fertilité du sol et la productivité dans le groupement de Bugorhe.

        Ce projet à une durée de 2 ans avec un coût global d’élevant à 179345,7$.   Une fois toutes ces stratégies sont mises en application, elles sont susceptibles d’améliorer les pratiques de fertilisation  dans le groupement de Bugorhe et ainsi l’amélioration de la production agricole.

Partager ce travail sur :