Arrow Table de matières
5428108

CHAPITRE III: ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS

Ce chapitre s’articule autour de deux sections. La première section présente les résultats des données liées à l’identification des ménages enquêtés et enfin la deuxième section présente les résultats liés à la problématique d’approvisionnement en eau potable dans le groupement de Walungu.

III.1. IDENTIFICATION DE L’ENQUETE

Tableau 3 : Age et sexe des enquêtés

Age

Effectif

Pourcentage

18-25 ans

22

24%

26-35 ans

20

22%

36-45 ans

17

19%

46-60 ans

26

29%

61 ans et plus

5

6%

TOTAL GENERAL

90

100%

Sexe

Effectif

Pourcentage

Homme

48

53%

Felle

42

47%

TOTAL GENERAL

90

100%

Etat civil

Effectif

Pourcentage

Marié

60

67%

Célibataire

30

33%

TOTAL GENERAL

90

100%

Source : Nos enquêtes

Au vu de ce tableau, nous remarquons que l’âge de 22 personnes enquêtés, soit 24% de notre population cible varie entre 18 et 25 ans, 20 personnes ont un âge variant entre 26 et 35 ans, soit 22% de l’effectif total ; l’âge de 17 personnes vair entre 36 et 45 ans, soit 19% de l’effectif total ; 26 personnes ont un âge variant entre 46 et 60 ans, soit 29% et enfin 5 personnes enquêtés, soit 6% ont un âge de 61 ans et plus. Cela étant, l’effectif total des hommes enquêtés est de 48 hommes soit 53% et 47% des femmes, soit 42 femmes. Cet effectif des hommes est largement supérieur à celui des fgemmes parce que lors du déroulement de l’enquête, nous sommes passsé de ménage à ménage et les femmes étaient déjà partie au champ ou soit allées au marché pour celles qui exercent des activités commerciales. C’est ainsi que 60 personnes enquêtées étaient mariées, soit un pourcentage de 67% du fait qu’en faisant des tours de ménage à ménage, nous avions l’habitude de rencontrer les parents et ainsi seulement 30 personnes étaient des célibataires, soit 33% de l’effectif total suite à la non disponibilité des jeunes célibataires qui s’occupent de leurs études.

Tableau 4 : Répartition de la population enquêtée et leur niveau d’étude

Réponses

Effectif

Pourcentage

CIBANDA

12

13%

NSHESHA

19

21%

CIBARAMA

13

12%

KABIKWINJA

21

23%

MAKWALE

8

8%

NYAKABANDA

4

5%

CAGALA

4

5%

CHAHI

6

7%

NKUBA

5

6%

TOTAL GENERAL

90

100%

Niveau d’étude

Effectif

Pourcentage

Pas d’étude

28

31%

Primaire

11

12%

Secondaire

35

39%

Universitaire

16

18%

TOTAL GENERAL

90

100%

Source : Nos enquêtes

Comme le montre ce tableau, 13% de la population enquêtée proviennent du village de CIBANDA soit 12 personnes, 19 personnes étaient de NSHESHA soit 21%, 13 personnes étaient de CIBARAMA soit 12%, 21 personnes étaient de KABIKWINJA soit 23%, 8 personnes viennent de MWAKWALE soit 8%, 4 personnes étaient de NYAKABANDA soit 5%, 4 personnes viennent de CHAGALA soit 5% de l’effectif total, 6 personnes viennent de CHAHI soit 7% et 5 personnes de NKUBA soit 6% de la population enquêtée. De ces effectifs, nous avons remarqué que 31% de la population de ces villages n’ont pas étudié soit 28 personnes, 11 personnes avaient un niveau d’étude primaire soit 12%, 35 personnes étaient de niveau secondaire soit 39% et seulement 16 personnes avaient un niveau universitaire soit 18%.

III.2. PROBLEMATIQUE D’APPROVISIONNEMENT EN EAU POTABLE DANS LE GROUPEMENT DE WALUNGU

Tableau 5 : Nombre des ménages confrontés par le problème d’approvisionnement en eau potable et causes

Ménages en problème d’approvisionnement en eau

Effectif

Pourcentage

Oui

76

84%

Non

14

16%

TOTAL GENERAL

90

100%

Cause de ce problème

Effectif

Pourcentage

Effondrement des tuyaux d’écoulement d’eau

4

5%

Faible financement ou faible apport du budget

13

17%

Désorganisation et incompétence des agents de service

59

78%

TOTAL GENERAL

90

100%

Source : Nos enquêtes sur terrain

Ce tableau montre que le groupement de Walungu est confronté aux problèmes d’approvisionnement en eau potable étant donné que la majorité de ses villages sont concernés par cette situation. Ceci est justifié par le fait que 84% de l’effectif total enquêté approuve avoir le problème d’approvisionnement en eau potable. Ce qui confirme notre hypothèse selon laquelle le groupement de Walungu est confronté aux problèmes d’approvisionnement en eau potable étant donné que la quantité offerte par la source de MUHAMBWE est inférieure à celle demandée par la population. Ce problème a comme cause principale la désorganisation et l’incompétence des agents des services politico-administratifs qui n’apportent pas des solutions favorable face à ce problème. Cette hypothèse est confirmée par 78% de la population enquêtée soit 59 personnes. 17% de la population enquêtée voient la cause de ce problème en termes de faible financement soit 13 personnes et seulement 4 personnes, soit 5% voient cette cause en effondrement des tuyaux.

Tableau 6 : Le nombre des fois par semaine dont l’eau arrive dans les ménages

Réponse

Effectifs

Pourcentages

Une fois

54

60%

Deux fois

16

18%

Trois fois

20

22%

TOTAL GENERAL

90

100%

Source : Nos enquêtes sur terrain

Ce tableau montre que dans beaucoup de ménages des villages concernés par l’approvisionnement en eau potable, l’eau arrive une seule fois par semaine, 54 personnes soit 60% le précisent. Dans d’autres ménages, elle arrive deux fois par semaine et quelque fois trois fois par semaine dans certains ménages. Ceci montre que la population se trouvant dans les quartiers où cette situation est remarquable éprouve d’énormes difficultés à subvenir aux besoins en eau.

Tableau 7 : La durée d’eau aussitôt arrivée dans les ménages

Duration d’eau dans le robinet

Effectif

Pourcentage

1 heure à 1 heure 30

33

37%

2 heures à 2 heures 30

21

23%

3 heures et plus

36

40%

TOTAL GENERAL

90

100%

Quantité d’eau consommée par jour

Effectif

Pourcentage

1 à 5 bidons

50

56%

6 à 10 bidons

24

26%

11 à 15 bidons

16

18%

90

100%

Source : Nos enquêtes sur terrain

Au regard de ce tableau, il y ressort que 33 personnes enquêtés soit 37% précisent que l’eau dure une heure à une heure 30 minutes aussitôt arrivée dans leurs ménages, 21 personnes soit 23% avancent qu’elle dure deux à deux heures 30 minutes à son arrivée dans les ménages et enfin 36 personnes soit 40% précisent qu’elle dure 3 heures et plus à son arrivée dans les ménages. C’est ainsi que 56% de la population enquêtée puisent entre 1 et 5 bidons par semaine pour subvenir à leur besoin en eau. Ce qui montre qu’il y a vraiment problème dans ce milieu étant donné que l’OMS dans son rapport de 2015, a fixé la consommation minimum d’un bidon par jour pour chaque ménage. 24 personnes puisent entre 6 et 10 bidons par semaine soit 26% et seulement 18% de la population enquêtée puisent entre 11 et 15 bidons par semaine. L’analyse de ces résultats montre que la quasi-totalité des ménages touchés par le problème d’approvisionnement en eau potable sont coincés de pouvoir puiser une quantité suffisante d’eau pour leur servir pour toute la semaine.

Tableau 8 : Endroit de procuration de l’eau pour survenir aux travaux ménagers en cas de carence

En cas de manque d’eau, l’endroit de secours

Effectif

pourcentage

A la source KAGEZI

45

50%

A la source MUHAMBWE

30

34%

Aux petites sources du village

15

16%

TOTAL GENERAL

90

100%

Qualité de l’eau utilisée

Effectif

pourcentage

Propre

31

34%

Sale

59

66%

TOTAL GENERAL

90

100%

Conséquences de cette eau sur la santé

Effectif

pourcentage

Rendre victime de plusieurs maladies hydriques

32

36%

Perturbations des conditions sanitaires

42

47%

Pertes en vies humaines

16

17%

TOTAL GENERAL

90

100%

 Source : Nos enquêtes sur terrain

Il ressort de ce tableau que 45 personnes enquêtées soit 50% se procurent de l’eau à la source de KAGEZI en cas de carence, 34% des personnes s’en procurent à la source de MUHAMBWE et 15 enquêtés soit 16% s’en procurent aux petites sources que l’on retrouve dans les villages pour subvenir aux travaux ménagers. 36% d’entre elles affirment que cette eau les rend victime de plusieurs maladies hydriques, 42 personnes disent que cette eau perturbe leurs conditions sanitaires et 16 personnes confirment que cette eau occasionne des pertes en vie humaine.

Tableau 9 : L’eau dont se servent les ménages en cas de manque d’eau propre

Réponses

Effectif

Pourcentage

L’eau de la source

83

92%

L’eau des pluies

7

8%

TOTAL GENERAL

90

100%

Source : Nos enquêtes sur terrain

Ce tableau précise que la majorité des personnes enquêtées, 83 personnes soit 92% se servent de l’eau de la source et d’autres, 8% soit 7 personnes se servent de l’eau des pluies aussitôt qu’il pleuve en cas de manque d’eau potable (propre) dans leurs ménages pour satisfaire leurs besoins en eau.

CONCLUSION PARTIELLE

A l’issu de nos recherches sur terrain sur « la problématique de l’approvisionnement en eau potable dans le groupement de Walungu », il ressort les grands résultats qui montrent les difficultés auxquelles se heurtent les habitants du groupement de Walungu pour leurs besoins en eau et les conséquences sanitaires relatives à cette situation dans ce milieu. Ces résultats nous ont permis de confirmer nos hypothèses.

Nos enquêtes ménages dans le groupement de Walungu nous ont ainsi permis d’appréhender les réalités sur la problématique d’approvisionnement en eau potable dans ce groupement. Nous avons ainsi enquêté 48 hommes soit 53% et 42 femmes soit 47% pour atteindre les objectifs que nous nous sommes assigné pour la réalisation de ce travail. De cet effectif, les résultats nous montrent que 60 personnes soit 67% sont des mariées et seulement 33% soit 30 personnes sont des célibataires. C’est ainsi que de cet effectif, 31% soit 28 personnes n’ont pas étudié, 11 personnes soit 12% ont un niveau d’étude primaire, 35 personnes soit 39% ont un niveau  d’étude secondaire et seulement 18% soit 16 personnes ont un niveau universitaire.

Sur base de ces résultats, nous remarquons que 84% de la population enquêtée éprouvent des difficultés d’approvisionnement en eau potable soit 76 personnes. Cette difficulté est sans doute liée à la désorganisation et incompétence des autorités politico-administratives du groupement de Walungu qui voient leur population souffrir sans rien faire, 59 personnes de la population enquêté soit 78% l’affirment et pour contourner ce problème d’approvisionnement en eau potable, 92% soit 83 personnes puisent de l’eau dans différentes sources présentes dans les villages, lesquelles sources offrent l’eau sale qui a des effets négatifs sur la santé de la population du groupement de Walungu, une réalité qui a été confirmée par 66% de cette population enquêtée.

Partager ce travail sur :