Arrow Table de matières
8244915

CHAP III RESULTATS

1.1.    Evolution totale en effectif et en surface terrière dans le peuplement forestier étudié entre 2008 et 2013 

Au total, 945 individus (pour l’ensemble des espèces) ont été inventoriés lors de la première campagne d’inventaire réalisé en 2008 et 948 individus lors de la deuxième campagne d’inventaire effectué en 2013 (tableau 1). Ils représentent respectivement une surface terrière moyenne de 31,97 m²ha-1 en 2008 et de 33,91 m²ha-1.

Tableau 1. Les effectifs d'individus arborescents et les surfaces terrières du peuplement étudié. NI = nombre d'individus

Ann ée 

Paramètres structuraux 

2008 

2013 

Effectif total inventorié 

945 

948 

Moyenne (ind.ha-1

473 ± 16 

474 ± 12 

Surface terrière (m²ha-1

31,97 ± 0,15 

33,91 ± 0,44 

Les surfaces terrières par classe de diamètre sont reprises dans le tableau 2. La moyenne de surfaces terrières par classe de diamètre s’est élevé à 5,58 ±2,76 m² par hectare en 2008 pendant qu’en 2013, cette moyenne a été de 6,17 ± 2,65 m² par hectare. Durant la campagne d’inventaire de 2008, les arbres inventoriés dans les deux hectares occupaient une surface terrière totale de 61,39 m². Pour la deuxième campagne d’inventaire intervenue en 2013, les arbres inventoriés dans l’aire d’étude ont occupé une surface terrière totale de 67,83 m².

Tableau 2. Surfaces terrières par classe de diamètre

            Surface terrière (m² pour les 2 ha)

Classes de diamètre 

2008 

2013 

8,48 

9,36 

7,13 

8,18 

7,3 

7,52 

8,45 

8,99 

6,45 

7,21 

8,55 

6,67 

6,55 

8,66 

2,34 

3,27 

3,42 

2,77 

10 

1,69 

2,5 

11 

1,03 

2,7 

Total 

61,39 

67,83 

Moyenne par classe de diamètre 

5,58 

6,17 

Ecart-type 

2,76 

2,65 

1.2.         Structure diamétrique du peuplement étudié

L’évolution des structures diamétriques entre 2008 et 2013 du peuplement étudié est illustrée dans la figure 7. La distribution a une allure de J inversé typique de celles des forêts tropicales. Ce peuplement présente de nombreux pieds de faible diamètre, les tiges sont donc bien représentées. 

Classes de diamètre           

Figure 7. Evolution des structures diamétriques du peuplement étudié entre 2008 et 2013

1.3.         Processus de la dynamique

1.3.1. Accroissements diamétriques
  1. Accroissement moyen annuel des espèces du peuplement étudié

Le tableau 3 présente les accroissements moyens annuels des espèces inventoriées dans l’aire d’étude. L’accroissement moyen annuel est de 0,51 ± 0,36 cm. L’accroissement maximum annuel est de 1,84 cm et l’accroissement minimum annuel est de 0 cm.

Tableau 3. Accroissements moyens annuels des espèces inventoriées dans l'aire d'étude

AAM

Espèces

AAM (cm) Espèces

(cm)

Afzelia bipindensis

0,80     Julbernardia seretii

0,59

Aidia micrantha

0,29     Klainedoxa gabonensis

1,00

Albizia gummifera 

0,56     Lovoa trichilioides

0,40

Anonidium mannii

0,43     Manilkara sp.

0,56

Anthonotha fragrans

0,60     Massularia acuminata

0,00

Antiaris toxicaria

1,11

Microdesmis yafungana 0,53

Baphia dewevrei

0,14

Monodora angolensis 0,10

Blighia unijugata

0,14

Musanga cecropioides 1,29

Blighia welwitschii

0,38

Nesogordonia kabingaensis var dewevrei 0,86

Canarium schweinfurthii

0,75

Nesogordonia kabingaensis var kabingaensis 0,86

Carapa procera

0,37

Omphalocarpum sp.

1,58

Celtis mildbraedii

0,58

Pancovia harmsiana

0,32

Celtis tessmannii

1,60

Pancovia laurentii

0,38

Chrysophyllum africanum

0,19

Panda oleosa

0,53

Chrysophyllum lacourtianum

0,93

Paramacrolobium coeruleum

0,20

Chytrantus carneus

0,09

Pentaclethra macrophylla

1,84

Cleistanthus mildbraedii

0,72

Pericopsis elata

1,08

Coelocaryon botryoides

0,64

Petersianthus macrocarpus

0,86

Cola griseiflora 

0,82

Prioria balsamifera

0,66

Cynometra hankei 

0,77

Prioria oxyphylla

0,79

Dacryodes edulis

0,11

Pteleopsis hylodendron

0,20

Dialium excelsum

0,31

Pterocarpus soyauxii

0,24

Dialium pachyphyllum

0,52

Pycnanthus angolensis

0,68

Dialium polyanthum

0,37

Ricinodendron heudelotii

1,07

Dialium sp.

0,38

Rinorea oblongifolia

0,40

Diogoa zenkeri

0,37

Rinorea sp.

0,30

Diospyros hoyleana

1,00

Rothmania lujae

0,34

Diospyros sp.

0,47

Scorodophloeus zenkeri

0,58

Drypetes gossweileri

0,81

Staudtia gabonensis

0,30

Drypetes sp.

0,55

Sterculia tragacantha

0,22

Entandrophragma cylindricum

0,16

Strombosia grandifolia

0,55

Fernandoa adolfi-friderici

0,20

Strombosia nigropunctata

0,31

Funtumia africana

0,54

Strombosia pustulata

0,74

Garcinia epunctata

0,24

Strombosiopsis tetradra

0,95

Garcinia smeathmannii

0,39

Synsepalum subcordatum

0,22

Garcinia sp

0,54

Trichilia prieureana

0,33

Greenwayodendron suaveolens 0,36

Trichilia sp.

0,82

Grewia oligoneura      0,80

Trichilia welwitschii

0,51

Guarea cedrata           0,50

Trilepisium madagascariense

0,90

Guarea thompsonii     0,45

Turraeanthus africanus

0,68

Heisteria parvifolia     0,91

Moyenne

0,51

Hexalobus crispiflorus            1,44

Ecartype

0,33

Homalium africanum 0,46

Maximum

1,60

Homalium sp. 0,48

Irvingia gabonensis     0,00

Minimum

0,00

             
  1. Accroissement diamétrique en fonction des tempéraments

Les moyennes des accroissements diamétriques en fonction des tempéraments des espèces ont été calculées. La figure 8 représente les dispersions des valeurs d’accroissement diamétrique selon les tempéraments des espèces du peuplement étudié. Les pionnières présentent des accroissements diamétriques annuels moyens de 0,69 ± 0,53 cm. Les semi-tolérantes ont une moyenne de 0,52 ± 0,38 cm et les tolérantes à l’ombrage possèdent des accroissements moyens de 0,39 ± 0,17 cm par an. L’analyse des variances a fourni une valeur de F = 15,247 et un p-value égal à 3.286e-07. La comparaison multiple de Tukey a donné un p-value de 0.025 entre les pionnières et les semi-tolérantes, 0.0002 entre les tolérantes et les semitolérantes et en fin 0.0001 entre les pionnières et les tolérantes à l’ombre.

étudié

  1. Accroissements diamétriques par classes de diamètre

Les accroissements moyens en fonction des classes de diamètre obtenus dans notre travail réalisé à Yoko sont repris dans la figure 9. Les classes 8 et 11 n’étaient constituées que d’un seul individu chacune, ce qui pourrait rendre aberrantes les données relatives aux accroissements moyens par classe de diamètre, d’où elles ont été écartées. Les accroissements diamétriques vont croissant pour atteindre le maximum à la classe 6 avant de décroître graduellement.

Classes de diamètre

Figure 9. Accroissements moyens par classe de diamètre

3.4.2. Arbres recrutés

44 individus ont été recrutés dans le peuplement étudié entre 2008 et 2013, soit un recrutement moyen de 4 individus par hectare et par an. La composition floristique du recrutement est reprise dans la figure 10. Les espèces Aidia micrantha, Staudtia gabonensis et

Pycnanthus angolense représentent chacune 13% du total d’individus recrutés. Elles sont suivies de Panda oleosa et Cola griseiflora qui représentent chacune 10% du total recruté, les autres espèces étant moins représentées. Toutes les espèces qui ont recruté un grand nombre d’individus sont des tolérantes à l’ombre à l’exception de Pycnanthus angolensis qui est semitolérante.

3.4.3. Arbres morts
  1. Identité spécifique

Les individus morts dans le peuplement étudié entre 2008 et 2013 sont au nombre de 30, soit une mortalité annuelle de 3,5 tiges par hectare. Le recrutement est donc légèrement supérieur à la mortalité enregistrée. La figure 11 reprend la composition floristique de la mortalité dans le peuplement étudié. Les espèces Greenwayondendron suaveolens et Scorodophloeus zenkeri représentent chacune 21% des morts. Elles sont suivies de Diogoa zenkeri avec 16%, puis viennent les espèces Microdesmis yafungana et Musanga cecropioides qui représentent chacune 11% des individus morts, les autres espèces étant faiblement représentées. Toutes ces espèces sont des tolérantes à l’ombre à l’exception de Microdesmis yafungana qui est semitolérante et de Musanga cecropioides qui est une espèce pionnière.

  1. Identité des individus morts et recrutés

L’identité des individus morts et recrutés a été prise en considération dans le cadre de ce travail, tel que repris dans le tableau 4.

Tableau 4. Identité des individus morts par rapport aux individus recrutés dans le peuplement étudié

Nom_scientifique 

Tempérament 

Nombre de morts 

Nombre de recrutés 

Aidia micrantha 

Tolérante 

Barteria nigritiana 

Non_classé 

Brachystegia laurentii 

Non_classé 

Celtis mildbraedii 

Semi_tolérante 

Celtis tessmanii 

Semi_tolérante 

Chrysophyllum lacourtianum 

Semi_tolérante 

Cleistanthus mildbraedii 

Tolérante 

Coelocaryon botryoides 

Tolérante 

Cola griseiflora 

Tolérante 

Cynometra hankei 

Tolérante 

Dialium polyanthum 

Tolérante 

Diogoa zenkeri 

Tolérante 

Diospyros sp. 

Tolérante 

Garcinia punctata 

Tolérante 

Garcinia smeathmannii 

Tolérante 

Glyphea brevis 

Tolérante 

Greenwayodendron suaveolens 

Tolérante 

Grewia trinervia 

Non_classé 

Guarea thompsonii 

Tolérante 

Homalium africanum 

Tolérante 

Macaranga monandra 

Pionnière 

Microdesmis yafungana 

Semi_tolérante 

Musanga cecropioides 

Pionnière 

NI 

Non_classé 

Panda oleosa 

Tolérante 

Petersianthus macrocarpus 

Semi_tolérante 

Pycnanthus angolensis 

Semi_tolérante 

Ricinodendron heudelotii 

Pionnière 

Scorodophloeus zenkeri 

Tolérante 

Staudtia gabonensis 

Tolérante 

Strombosia grandifolia 

Tolérante 

Strombosia nigropunctata 

Tolérante 

Strombosiopsis tetradra 

Tolérante 

Tetrorchidium didymostemon 

Pionnière 

Trichilia sp. 

Tolérante 

Turraeanthus africanus 

Tolérante 

  1. Tempérament des individus morts et recrutés

Le tableau 6 reprend le tempérament des individus morts et recrutés dans le peuplement étudié. Les pionnières présentent un taux de mortalité de 2,64%, les semi-tolérantes ont un taux de mortalité de 0,63% et les tolérantes à l’ombrage requièrent un taux de mortalité de 0,83%. 

Tableau 5. Tempérament d'individus morts et recrutés. NI = nombre d’individus

Tempérament          NI morts         Taux de mortalité (%)          NI recrutés

Pionnières 2          2,64     5

Semi-tolérantes          5          0,63     8

Tolérantes 22        0,83     27

  1. Mortalité par classe de diamètre

La mortalité par classe de diamètre dans le peuplement étudié est reprise dans la figure 12. 14 individus sont morts dans la première classe, 5 individus le sont dans chacune des classes 2 et 3 pendant que les classes supérieures ou égales à 4 ont enregistré 6 morts.

Classes de diamètre

Figure 12. Mortalité par classe de diamètre

  1. Mortalité par catégorie d’arbres morts

La figure 13 reprend la mortalité par catégorie d’arbres morts dans le peuplement étudié. Au total, 30 arbres ont été morts entre 2008 et 2013 dans l’aire d’étude. 20 individus ont été morts sur pied et 10 l’ont été par chablis.

Catégories d'arbres morts

Figure 13. Nombre de morts par catégories d'arbres morts dans le peuplement étudié

3.4.4. Synthèse des processus de la dynamique

Les processus de la dynamique du peuplement étudié sont repris dans le tableau 6.

L’accroissement moyen cumulé entre 2008 et 2013 dans les deux carrés est de 0,51 ± 0,44 cm. 44 individus ont été recrutés dans les deux carrés, soit un taux de recrutement moyen de 1,26 ± 0,37%. Les individus morts dans les deux carrés sont au nombre de 30, soit un taux de mortalité de 0,86 ± 0,07%. 

Tableau 6. Valeurs obtenues pour l'accroissement diamétrique, le recrutement et la mortalité dans le peuplement étudié

Processus       Effectif total   Moyenne annuelle     Ecart-type

Accroissement Δd       713      0,51 cm           0,44 cm

Recrutement    44        1,26% 0,37%

Mortalité          30        0,86% 0,07%

Partager ce travail sur :