Arrow Table de matières
9846314

CHAP.II : PRESENTATION, ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS D’ENQUETE

2.1. PRESENTATION DE L’ENQUETE

Notre enquête sur le marché local et concurrence des unités de production cas du marché de pain à Bukavu. Cette enquête  nous a permis de se rendre compte  de l’Etat de production des pains sur le marché, local dans la ville de Bukavu. Nous avons rencontrés les producteurs des pains (boulangeries semi industrielles) ainsi que les consommateurs de ces produits dans les trois communes de la ville de Bukavu.

2.2.  OBJECTIFS DE L’ENQUETE

Notre enquête, avait comme objectifs ;

  • D’appréhender la réalité effective des problèmes liés à la concurrence de loyale des unités de production dans le marché de pain à Bukavu.
  • D’identifier les difficultés et problèmes des boulangeries dans la production des pains.

2.3. ECHANTILLON D’ETUDE

On attend  par échantillon un sous-ensemble qui reprend de la manière exhaustive les caractéristiques de la population dont il est tiré. [1] Cependant, faute des moyens suffisants pour atteindre toute la population d’enquête et tenant compte de la grandeur de la ville de Bukavu, du temps imparti pour effectuer l’enquête et la grandeur de la population cible de 615 460 individus, du faite que notre échantillon est constitué essentiellement et exclusivement des hommes et des femmes responsables des boulangeries et consommateurs des pains dans la ville de Bukavu, nous avons tiré un échantillon aléatoire de 87 personnes dont 80 consommateurs repartis dans les 3 communes de la ville de Bukavu, en cela nous avons enquêté  35 personnes dans la commune d’Ibanda, 29 dans celle de Kadutu et 16 dans la commune de Bagira. Toute fois, nous avons aussi enquêté 7 responsables des boulangeries semi industrielles de la place dont la boulangerie PAIN ROYAL, PAIN D’OR, IDEAL, CEPRAMAL, SUPER PAIN, PAIN DIAMANT, LA PROVIDENCE. En cela disons que notre échantillon est de 87 personnes représentants notre population d’étude.

2.4. OUTILS D’ENQUETE

2.4.1. Le questionnaire

Pour récolter les données relatives à notre thématique, nous avons reformulé  deux catégories des questionnaires, l’un est adressé aux consommateurs et l’autre s’adresse aux responsables des boulangeries semi-industrielles dans la ville  de Bukavu contenant aussi 19 questions fermées et semi-ouvertes.

2.4.2. L’interview 

Cette technique nous a permis de faire l’entretien avec nos enquêtés, pour récolter les informations nécessaires à notre sujets d’étude.

2.5. CARACTERISTIQUES DE L’ECHANTILLON

Commentaire : Les résultats de cette figure N°1 nous montrent que la majorité de nos enquêtés sont des hommes soit 56,3% de l’échantillon par contre 43,7% autres des femmes.

Commentaire : Pour la variable âge selon cette figure n° 2, disons que la plupart des nos enquêtés ont l’ l’âge variant entre 36 ans et 45 ans, soit 37,9%, 31,1% ont l’âge variant entre 26 et 35 ans, 22,9%ont l’âge variant  entre 15 et 25 ans enfin 8,1% autres ont l’âge inclus entre 45 ans et plus  

Commentaire : En ce qui concerne la variable, Etat civil, Fig. N°3,  disons que la majorité de nos enquêtés sont mariés soit 50,6% des effectifs, 41,3% des effectifs sont célibataires et 8,1% autres sont veuf (ve) cet état de chose nous  font remarqué nous avons enquêté plus des mariés car ceux eux qui sont les plus grands acheteurs et consommateurs des pains dans la ville de Bukavu.

Commentaire : Pour la variable d’instruction partant de la Figure N°4 disons que presque tout nos enquêtés sont instruits car la plupart d’entre eux ont un niveau d’étude universitaire et 21,9% ont un niveau d’étude primaire.

Commentaire : En ce qui concerne la variable profession selon la figure n° 5, nous remarquons que la majorité de nos enquêtés sont de travailleurs à des institutions publiques et privées de la place dans la ville de Bukavu soit 39,1%, 28,8 sont de commerçants, 11,4% sont des enseignants, 10,3% autres sont des étudiants, 8,1% sont des élèves enfin 2,3% autres sont des infirmiers.  

Commentaire : Remarquons en ce qui concerne la répartition des enquêtes par commune comme repris dans la figure n° 6, signalons que la majorité  d’entre  eux sont de la commune d’Ibanda soit 43,6% des effectifs cela s’explique par le fait que c’est dans cette  commune où nous trouvons la plupart ou un grand nombre des installations des boulangeries semi industrielles sans oublier  c’est là où nous trouvons le bon nombre de  consommateurs de pain dans la ville de Bukavu 35,7% des effectifs sont de la commune de Kadutu, enfin 20,7% autres de la commune de Bagira.

2.6. ANALYSE ET INTERPRETATION DES RESULTATS D’ENQUETE

2.6.1. Questions adressées aux consommateurs des pains dans la ville de Bukavu

Commentaire : les résultats de cette figure n° 7 nous montrent les consommateurs des pains royal soit 42,2% des effectifs, 25% des effectifs préfèrent le pain CEPRAMAL, 17,5% autres préfèrent  le pain idéal, en fin 11,3% autres préfèrent le pain produit par la boulangerie  sont les pains produit par la boulangerie la providence.

 Cet état de choses nous fait  remarqué que les pains produits dans ces différentes  boulangeries sont les plus préférés par les consommateurs dans la vile selon leurs qualité, et la quantité produit sur le marché locale. Il faut remarquer  que le pain royal est le  plus préféré des consommateurs  à cause de sa qualité et sa chair.

Commentaire : Il ressort de cette figure n° 8, la plupart de consommateurs des pains enquêtes préfère le pain forma pistolet soit 75% des effectifs l’affirment 18,7% autres préfèrent le pain du Sandwich, 3,8 % autres pain carré enfin 2,5% pain au lait. Disons que la plupart de consommateurs préfèrent le pain du forma pistolet car ce dernier est le plus concentré et a un pied considérable.

Commentaire : De cette figure n° 9 nous remarquons que la plupart de nos enquêtés apprécient  assez bonne la qualité des pains produits à Bukavu, 76,8%, 15% des effectifs l’apprécient de bonne qualité, enfin 8,7% autres l’apprécient du médiocre.

Commentaire : Au vu de cette figure n° 10 nous remarquons que la plupart de nos enquêtés s’approvisionnent ou se procurent les pains qu’ils consomment à partir des points de vente des pains pour les boulangeries de la place soit 52,5% des effectifs l’affirment, 28,7% des effectifs s’approvisionnent à partir des revendeurs, enfin 18,8% autres se procurent  à partir des petits kiosques.

Commentaire : De cette figure n° 11, nous constatons que 100% des effectifs affirment que le pain joue une grande importance dans le régime alimentaire des ménages de la ville de Bukavu. En cela pour la raison qu’il aide aux ménages de réaliser le petit déjeuner et l’alimentation de la population de la ville de Bukavu.

Commentaire : Les résultats de cette figure n° 12 nous montrent que la plupart de nos enquêtés n’éprouvent pas des difficultés dans la procuration des pains en quantité désirée pour la consommation, cela s’explique par le fait qu’il y a prolifération des boulangeries qui produisent des pains en grande quantité mais qui est de qualité médiocre.

Commentaire : les résultats de cette figure n° 13 nous montrent que la majorité des nos enquêtés proposent aux fabricants producteurs des pains pour répondre positivement aux besoins réels de la population et éviter une concurrence déloyale entre les fabricants d’améliorer la qualité et augmenter la quantité de la production des pains pour éliminer la qualité et augmenter la quantité  de la production des pains pour éliminer les camarades boiteux dans le parcours et le circuit commercial des pains à Bukavu, par contre 11,3% autres proposent de réduire les prix des pains sur le marché dans la ville de Bukavu.

2.6.2. Question adressés aux responsables des boulangeries semi industrielles dans la ville de Bukavu

Il sied de signaler que nous avons pu enquêtés sept responsables des boulangeries semi industrielles dans la ville de Bukavu d’où le responsables de la boulangerie pain diamant, pain royal, pain d’or, super pain, CEPRAMAL, idéal et la providence, disons que toutes les boulangeries se trouvent dans la ville de Bukavu.  

Commentaire : Partant de ces résultats de cette figure n° 14 nous remarquons que la boulangerie la plus ancienne de la ville est celle idéal implantée en 1965 suivi du CEPRAMAL, la providence  implanté en 1990 super pain en 2009 pain d’or, et pain royal en 2012 et celle, pain  diamant dans cette année 2013.

Commentaire : Partant de résultats de cette figure n° 15, nous remarquons que 42, 8% enquêtés disposent entre 21 et 30 travailleurs au sein de leur boulangerie, 28,6% des enquêtés ont plus de 30 travailleurs dans leurs boulangeries la même position aussi nombre compris entre 11 et 20 travailleurs.

Commentaire : A la lumière de cette figure n° 16 , nous constatons que la majorité des enquêtés 71,4% s’approvisionnent en matière première pour la fabrication des pains ici même dans la ville de Bukavu et cela est fait pour ne pas en caisse  d’interruption dans les activités quotidiennes de productions des pains, 14,3% des enquêtés  font leur approvisionnement à Goma dans la province du nord Kivu  et la même proportion  des enquêtés s’en approvisionnent au Rwanda car il est estiment que c’est là d’où proviennent les matières premières de meilleure qualité pour la fabrication des pains.

Commentaire : Au regard du figure n° 17, nous constatons que la grande partie des enquêtés 57,2% font des dépenses hebdomadaire supérieurs à 12000$ pour l’achat des matières premières au  sein de leurs boulangeries et cela compte tenu de la clientèle qu’elle dispose et de la qualité de leurs pains. 34% des enquêtés dépensent hebdomadairement 9100 à 12000$ pour l’achat des matières premières et enfin 16% des enquêtés en dépensent 6100 à 9000

Commentaire : Cette figure n° 18 fait ressortir que la grande partie des enquêtés 57,2% se servent d’une quantité de 1100 à 1500 sacs de 25Kg de farine par jour pour la production des pains au sein de leurs boulangeries d’autres 28,6% se servent d’une quantité de 500 sacs à 1000 sacs de 25Kg de farine par et enfin 14,2% des enquêtés se servent de plus de 1500 sacs de 25kgs de farine par jour la production des pains au sein de leurs boulangeries car leurs pains sont de meilleure qualité et sont plus consommés.

Commentaire : Partant des résultats de cette figure n° 19 nous constatons que 42,9% enquêtés produisent par jour 2000 sandwiches, 7000 pistolets et 250 pains carrés dans leurs boulangeries, enquêtés en produisent 5250 sandwiches, 10000 pistolets, 750 pains carré et 180 pains au lait.

D’autres 14,2% en produisent 3500 sandwiches, 500 pistolets et 0 pain carrée, et en dernier lieu cette même portion des enquêtés en produisent 3400 sandwiches, 1944 pistolets et 800 pains carrés.

Ces résultats montrent que la production des pains varie d’une boulangerie à une autre cela compte de la qualité du pain préféré par  les consommateurs et de la  clientèle.

Commentaire : A la lumière de cette figure n° 20, nous remarquons que 100% des enquêtés épuisent la quantité des pains produits journalière ment dans leurs boulangerie. Cette situation s’explique par la clientèle considérable que l’on constate dans différents points de ventre des boulangeries  semi industrielles dans la ville de Bukavu.  

Commentaire : Dans cette figure n° 21, nous constatons que 100% de effectifs affirment qu’il u a concurrence parfaite des unités de production dans le marché de pain dans la ville. La présence d’une multitude des boulangeries semi industrielles dans la ville de Bukavu en vue de privilégier leurs propres intérêts et améliorer leurs conditions d’existence.

Commentaire : Les résultats de cette figure n° 22 nous montrent que 100% des effectifs montre que faire à la concurrence  parfaite des unités de production dans le marché de  pain à Bukavu, ils repartent d’une nouvelle politique de repositionnement  à améliorer la qualité de leurs produits.

Commentaire : dans cette figure n° 23 nous remarquons  que la plupart de vente et y étalent de vente et y étalent le stock soit 57,1% l’affirment pendant que 42,9% disent qu’ils fournissent  les pains aux grossistes à un prix de gros.  

Commentaire : Il ressort de cette figure n° 24 que la majorité de nos enquêtés affirment qu’ils disposent une clientèle considérable de leurs  produits soit 57,1% l’affirment pendant que 42,9% disent qu’ils n’ont pas une clientèle considérable à cause de la prolifération des boulangeries qui se voient dans la ville de Bukavu.  

Commentaire : Dans cette figure n° 25, nous remarquons que 100% des effectifs affirment que la concurrence des unités de productions des pains pèse sur la vie de leurs boulangeries d’où ils proposent de mener à bon escient une étude du marché.

Commentaire : Les résultats de cette figure n° 26 nous montrent que 57,1% des effectifs suggèrent qu’on puisse organiser une étude du marché de pain dans la ville de Bukavu pour lutter contre la concurrence parfaite et déloyale par contre 42,9% autres suggèrent de regrouper  les responsable des  boulangeries dans une structure en vue de résoudre leurs problèmes qu’ils se heurtent dans leurs activités.

CONCLUSION PARTIELLE

Dans cette partie de notre travail, nous avons donné l’introduction générale, la présentation de la ville de Bukavu et présentation analyse et interprétation des résultats  d’enquête.

  • La majoration des profits, le désir d’améliorer les conditions d’existence des responsables des boulangeries ainsi que le souhait de chacun d’eux à générer ses intérêts sont des facteurs explicatifs de cette concurrence des unités de production de pain à Bukavu.
  • Les responsables des boulangeries se comporteraient indifféremment à l’ égard de cette concurrence des unités de production dans le marché de pain étant donné que chacun d’eux est obligé de ses intérêts.
  • La politique d’étude de marché de pain dans la ville de Bukavu serait une des meilleurs stratégies a adopter pour lutter contre cette concurrence des unités des production.

Les différentes  méthodes, méthodes historico comparative, méthode descriptive ou explicative et la méthode analytique et enfin les techniques d’observation directe, analyse documentaire et l’interview que nous avons, utilisé dans ce travail nous ont fait arriver aux résultats qui ont confirmé nos hypothèses.

[1] JEAN  Nshamamba, Cours de démographie G3, ISDR –BUKAVU, 2013

Partager ce travail sur :