Arrow Table de matières
6686557

INTRODUCTION

0.1.  PROBLEMATIQUE

Dans le monde entier les entreprises ont l’obligation de procurer à leurs employés des conditions de travail décentes et propices  à leur bien-être physique et mental.

Cependant J.SARAF et alii (2005, p, 129) font remarquer si l’on regarde l’évolution des conditions de travail, Ilya lieu d’être exagérément optimiste .Le nouveau monde est en rupture avec le taylorisme, mais il n’y a pas d’amélioration globale des conditions de travail.

C’est ainsi que  P.FALZOL cité par  J.SARAF  indique que la priorité pour l’employeur c’est l’appréciation de la charge de travail engendrée par les taches demandées .Dans les nouvelles organisations du travail on multiplie les taches, les travaux, les ordres, sans mesurer l’astreintes qui en résulte pour le salarié. Tes souvent on lui fixe des objectifs sans se préoccuper de savoir s’il a les moyens de le réaliser.

Les conditions de travail jouent un grand rôle dans le rendement ou dans l’amélioration de qualité de service rendu.IL est possible pour les organisations d’avoir les mêmes technologies et les personnes qualifiées au même titre mais lorsque leurs conditions de travail sont différentes, les résultats seront aussi différents.

En outre, on accorde de plus en plus d’importance aux conditions de travail, en raison de leurs conséquences sur la santé psychologique de l’employé et de nombreuses conséquences qu’elles engendrent.

Les conditions de travail sont très importantes car elles permettent aux salariés de se sentir bien à leur lieu de travail et de ce fait d’obtenir des résultats positifs (en terme de productivité), de prévenir les accidents du travail, de lutter contre les maladies professionnelles.

D’où une analyse ergonomique approfondie di lieu est nécessaire en vue d’améliorer les conditions de travail et le rendement de travailleurs.

Toutefois J. Peretti (2008, pp ,174-176), montre que l’amélioration des conditions de travail ne sauraient se limiter aux aspects environnementaux et physiques.

En effet, la qualité du travail dépend aussi de l’organisation de l’entreprise. Autrement dit, l’efficacité de l’entreprise dépend de l’agencement des structures et de la culture organisationnelle. Car la structure générale de l’institution (organigramme) est le point de départ pour organiser les taches des diverses cellules de travail composant cette organisation.

Cependant tout observation qui se rend à la SNCC/KALUNDU se rend compte que cette institution qui a pour mission d’assurer le transport des personnes et de leurs biens ne possède aucun bateau pour cette fin. En outre, le port reste dans le noire sous éclairage, il n’est pas balisé et ne possède pas de grue.

Devant une telle situation, on peut se demander comment se fait le travail à la SNCC/KALUNDU.

  • Les conditions de travail à la SNCC/KALUNDU Sont-elles favorables c'est-à-dire permettent –elles une bonne réalisation du travail à la SNCC/KALUNDU ? Quelles sont ses conséquences sur les travailleurs ?

0.2.  HYPOTHESE DU TRAVAIL

Pour G.DELANDSHEERE (1968, p, 18) l’hypothèse expérimentale « est une affirmation provisoire concernant la relation entre deux ou plusieurs variables ».

Selon L.NGUAPITSHI KAYONGO (2012, p, 26) l’hypothèse est une première solution provisoire des problèmes posés, une réponse provisoire que le chercheur formule à sa question de recherche.

Quant à nous, l’hypothèse est une réponse provisoire nécessitant une vérification sur terrain avant de la confirmer, l’infirmer et la nuancer.

Pour répondre aux questions posées dans la problématique, nous avons formulé les hypothèses de la manière suivante :

  • Les conditions de travail à la SNCC/KALUNDU Seraient défavorables, influenceraient négativement le rendement et conduiraient à des accidents du travail et maladies professionnelles.

O.3  OBJECTIF DU TRAVAIL

Le présent travail se fixe comme objectif de révéler les conséquences des conditions de travail sur la réalisation du travail.

0.3.  CHOIT ET INTERET DU SUJET.

Nous avons choisi ce sujet dans le but de :

-Aux gestionnaires : de leur rappeler les conditions dans lesquelles les travailleurs exécutent le travail et prendre conscience de leurs conditions de travail.

-Sur le plan scientifique : ce travail sera un outil ou une voie à suivre pour un chercheur qui sera intéressé par ce sujet, mais aussi une source d’information pour les scientifiques qui le liront.

0.5. DELIMITATION DU SUJET

Tout travail scientifique doit toujours être dé limité sur le plan spatial, temporel et domaine de recherche.

Du point de vue spatial, l’étude est menée  dans la province du sud –Kivu, territoire d’Uvira.

Du point de vue temporel, cette étude est menée au cours de l’année 2017.

Sur le plan domaine de recherche, nous sommes dans la gestion des ressources humaines particulièrement dans l’ergonomie.

0.6. APPROCHE METHODELOGIQUE.

Pour réaliser ce travail, nous avons fait recours à la méthode d’approche qualitative.

Quant aux techniques utilisées, nous avons fait recours à la technique d’observation et la technique d’enquête par questionnaire écrit.

0.7. SUBDIVISION DU TRAVAIL

Hormis l’introduction et la conclusion, le présent travail s’articule autour de quatre chapitres qui se présentent comme suit :

  • Le premier chapitre porte sur les considérations théoriques ou nous tachons de définir les concepts clés de notre thématique et nous présentons les conditions du travail, les théories suivies de l’état de la question.
  • Le deuxième chapitre porte sur la présentation du milieu d’étude.
  • Le troisième s’intitule cadre méthodologique : la méthode utilisée, population d’étude, l’échantillon, techniques de récolte des données et traitement des suivi des difficultés rencontrées.
  • Le quatrième chapitre traite de l’interprétation, l’analyse des données et les interprétations de résultats.

Partager ce travail sur :